Malaise étudiant : un plan d’investissement massif est nécessaire !

photo_2021-02-11 16.56.31

Alors que l’épidémie de COVID-19 sévit depuis bientôt un an en France, les déclinaisons financières du   »quoi qu’il en coute » soulagent temporairement les petites et grandes entreprises et leurs salariés grâce au chômage partiel.

Alors que l’épidémie de COVID-19 sévit depuis bientôt un an en France, une partie des victimes indirectes reste largement oubliée : les étudiants !

Devant la situation très préoccupante qu’ils vivent au quotidien, largement oubliée par le gouvernement et tout simplement invisible au regard des indicateurs économiques, tels que la détresse sociale, solitude, dépression, le groupe Ecologiste – solidarité et Territoires a souhaité mettre ce sujet à l’ordre du jour du Sénat.

Notre groupe a mené de nombreuses auditions avec les organisations étudiantes.

Nous avons voulu alerter et proposer des mesures rapides et concrètes, face à la montée de la précarité et des risques psycho-sociaux épuisant notre jeunesse.

Nous appelons à un plan massif d’investissement dans les universités, pour soutenir la jeunesse, sur le court et le long-terme autour des grands axes suivants :

•   L’égalité de traitement entre tous les étudiants, qu’ils soient en classes préparatoires aux grandes écoles, en BTS ou à l’université

•   Le retour en cours des étudiants à 50% avec des moyens humains et techniques pour permettre le dédoublement des groupes et des cours hybrides (cours présentiel diffusé aussi en distanciel) en faisant confiance à la communauté universitaire pour organiser au mieux et en fonction des contraintes et possibilités du contexte ;

•   Une sécurité financière accrue avec une aide d’urgence pour tous les étudiants ainsi qu’une revalorisation significative des bourses et des APL ;

•   Des investissements sanitaires massifs dans les locaux universitaires, en matière de ventilation et d’équipement numérique ;

•   L’inclusion de tous les étudiants avec une adaptation des examens à la situation sanitaire et l’assurance qu’aucun étudiant ne sera pénalisé en raison de l’épidémie ;

•    Une politique de recrutement sanitaire ambitieuse pour garantir un nombre suffisant d’assistantes sociales et de professionnels de santé auprès des étudiants car pour le moment le compte n’y est pas ;

•   Une politique de santé mentale d’urgence avec le remboursement sans avance de frais des consultations de psychologie de ville ;

•   Et sur le plus long-terme, la création d’une allocation d’autonomie pour tous les étudiants

Nous avons donc demandé des garanties au gouvernement en séance.

L’intervention de Monique de Marco, Sénatrice de Gironde, présente l’analyse et le regard que les écologistes portent sur la crise majeure qui bouleverse le monde étudiant de notre pays.

L’intervention de Thomas Dossus, Sénateur du Rhône, met l’accent sur la santé mentale des étudiant.e.s.

Partager la publication

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Actualités
du groupe
GEST

Les sénateurs écologistes aux Journées d’été pour présenter leur 1er bilan

Les sénateurs et sénatrices du groupe Écologiste, Solidarité & Territoires participaient la semaine dernière à Poitiers aux Journées d’été des écologistes. L’occasion de participer aux nombreux ateliers et plénières organisées par le Pôle Écologiste (EELV, Génération-s, Génération Ecologie, le MdP…) et de présenter leur action en 1 an au Sénat, lors d’un atelier bilan.

l'actu en vidéo

suivez-nous sur les réseaux sociaux

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Ne manquez pas notre newsletter pour suivre toute l'actualité du groupe Écologiste-Solidarité & Territoires !