COP 26 : Les négociations climatiques sont des négociations sur la solidarité mondiale

Alors que notre planète fait face à des phénomènes climatiques extrêmes, que toutes les régions du monde sont concernées, que le réchauffement climatique est de plus en plus mesurable, toutes les voix s’unissent pour demander à ce que la 26e conférences des parties sur le climat soit une réussite. 

L’urgence nous demande d’agir, dès maintenant. Chaque jour compte, chaque tonne d’émissions de CO2 émise ou économisée, chaque fraction de degré en plus ou en moins aura un impact sur notre santé et notre sécurité. Nous ne pouvons y arriver sans que chaque pays respecte ses engagements. Après une loi climat qui n’atteint pas les objectifs et une condamnation pour inaction climatique, la France a fort à faire pour retrouver son leadership.

Pour que la COP26 soit une réussite, le groupe écologiste rappelle l’importance d’accélérer l’effort de solidarité avec les pays en développement. C’est un des points importants de la résolution transpartisane du Sénat sur la COP26, dont Ronan Dantec, sénateur de Loire-Atlantique, est l’un des co-auteurs, qui a été adoptée ce jour et que le groupe écologiste a voté.

Pour Guillaume Gontard, président du groupe écologiste :Alors que les pays du G2O sont responsables de 80% des émissions de gaz à effet de serre, rééquilibrer la dette climatique serait une première étape afin de lutter contre l’urgence de la situation”. La promesse faite à Copenhague en 2009 de fournir 100 milliards de dollars par an à partir de 2020 aux pays en développement n’a pas été tenue, ce sont seulement 80 milliards à ce jour et 70 % de ces montants qui sont versés sous formes de prêts. Cette aide doit se faire sous forme de dons : en matière climatique, c’est un impératif.

La proposition de résolution rappelle l’importance d’une mobilisation prioritaire des futurs fonds de compensation vers les pays en développement, en particulier du continent africain. Renforcer la solidarité mondiale passe enfin par le fait de garantir l’accès en nombre suffisant aux vaccins contre la COVID-19. 

Pour Ronan Dantec : “la négociation climatique n’est pas seulement une négociation environnementale, c’est un des lieux où s’écrivent les grands équilibres économiques et géopolitiques de demain”, nous appelons donc fermement les Etats à agir. 

La France et l’Union européenne doivent prendre leurs responsabilités : cette COP peut être un tournant dans la lutte contre l’urgence climatique. 

Partager la publication

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Actualités
du groupe
GEST

l'actu en vidéo

suivez-nous sur les réseaux sociaux

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Ne manquez pas notre newsletter pour suivre toute l'actualité du groupe Écologiste-Solidarité & Territoires !