Énergie nucléaire :  les parlementaires écologistes demandent un plan d’urgence pour la sûreté nucléaire

Communiqué de presse, 9 février 2022

Alors que le Président de la République s’apprête à annoncer le rachat par EDF de l’activité nucléaire de General Electric, le parc nucléaire français accuse de graves dysfonctionnements. En décembre dernier, 17 réacteurs nucléaires étaient arrêtés et le chantier de l’EPR de Flamanville accusait un nouveau retard et un coût désormais porté à 19 milliards. Au-delà des problèmes de sûreté inhérents à cette technologie, plusieurs facteurs sont en cause, allant du vieillissement à une perte de compétences généralisée de la filière. 


L’ensemble de ces facteurs doit questionner. La décision précipitée d’un nouveau programme de construction d’EPR doit être suspendue et un état des lieux sur la sûreté et sur le  financement doit être réalisé. 

Sans préjuger de l’effectivité de ces constructions, nous devrons composer encore plusieurs décennies avec cette énergie : “ Qu’on soit pour ou contre le nucléaire, nous devons en assurer la sûreté”, Daniel Salmon, sénateur d’Ille-et-Vilaine. C’est pourquoi le groupe écologiste appelle à prendre immédiatement des mesures pour renforcer la sûreté du parc nucléaire actuel.

A l’issue d’un  travail de fond mené de concert avec de nombreux acteurs de terrain et de tous horizons (lanceur d’alerte de  Tricastin, experts indépendants, professionnels du secteur, associations etc), le groupe Écologiste-Solidarité et Territoires dépose une proposition de loi pour renforcer la sûreté du nucléaire, la transparence financière et le contrôle parlementaire:
 

  1. Nous demandons la présence permanente de l’Autorité de Sûreté nucléaire (ASN) sur chaque centrale et un suivi de l’application de ses prescriptions. Cette mesure vise à sortir d’un système déclaratif où seuls les incidents déclarés par EDF sont connus et traités par l’ASN.
  1. Nous demandons le renforcement de la transparence financière et du contrôle parlementaire : “ en matière nucléaire, les choix d’aujourd’hui sont les coûts de demain’’, Emilie Cariou, députée de la Meuse
  1. Nous demandons la réouverture de l’ensemble des pistes de gestion des déchets radioactifs (enfouissement géologique profond, stockage en sub-surface et transmutation) en expertisant particulièrement la sûreté et le financement, avant de s’engager dans le choix irréversible du stockage géologique profond. De la même manière, nous demandons l’évolution de la doctrine sur les “matières radioactives” que l’industrie du nucléaire stocke en vue d’une hypothétique valorisation et qui représentent de nombreux déchets en devenir. 
  • citations

Cette proposition de loi intervient dans la lignée d’autres initiatives parlementaires,  alors que l’exécutif fait fi de tout débat démocratique en matière de choix énergétiques. Ainsi, en lien avec la proposition de loi de Émilie Cariou sur la transparence du nucléaire français, les sénateurs et députés écologistes portent une parole commune afin de poser le débat et renforcer autant que faire se peut la sûreté nucléaire.

Partager la publication

Facebook
Twitter
LinkedIn

Actualités
du groupe
GEST

PROPOSITION DE RÉSOLUTION

PROPOSITION DE RÉSOLUTION
en application de l’article 34-1 de la Constitution,

portant sur le développement économique de la filière du chanvre en France et l’amélioration de la réglementation des produits issus du chanvre

Présentée par
MM. GONTARD, BENARROCHE, BREUILLER, DANTEC, DOSSUS, FERNIQUE, LABBE, Mme de MARCO, M. PARIGI, Mme PONCET-MONGE, M. SALMON, Mme VOGEL

l'actu en vidéo

suivez-nous sur les réseaux sociaux

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Ne manquez pas notre newsletter pour suivre toute l'actualité du groupe Écologiste-Solidarité & Territoires !