Quelques semaines après la création du groupe Écologiste – Solidarité et Territoires, nous nous sommes mobilisé.e.s pour porter une alternative au projet de loi de finances (PLF) présenté par le gouvernement. 

L’examen de la loi de finances est un moment central du travail parlementaire. Il prend la forme de longs et riches débats – 145 heures de séance au Sénat cette année ! – et porte sur l’ensemble de l’action de l’Etat. Le vote de la loi de finances autorise le gouvernement à prélever les impôts et d’autres ressources ; lui permet de les dépenser et de les répartir dans les différents leviers de l’action publique ; et détermine donc l’équilibre budgétaire.

En 2020, la crise sanitaire a eu des conséquences économiques et sociales inédites. Pourtant, le budget proposé par le gouvernement pour l’année 2021 s’inscrit dans la continuité d’un quinquennat injuste. Face à la crise, il contient certes un “plan de relance”, mais celui-ci est lacunaire et sans imagination. Il n’est pas à la hauteur de l’urgence sociale et écologique. Le gouvernement continue en réalité son agenda libéral de baisse des impôts des entreprises, sans aucune conditionnalité sociale ni écologique. 

Nous avons donc voté contre ce budget 2021, en montrant, tout au long du débat, qu’un autre chemin est toujours possible. Ainsi, nous avons déposé plus de 200 amendements qui dessinent une autre France, plus écologique, plus démocratique, et plus solidaire. Vous trouverez, ci-dessous, nos nombreuses propositions. 

Cet exercice budgétaire a été la première étape d’un travail collectif de l’ensemble du groupe et de ses deux membres de la commission des Finances du Sénat, Sophie Taillé-Polian (vice-présidente de la commission) et Paulu Santu Parigi. A l’écoute de la société civile, des militant.e.s, des scientifiques, des chercheurs et des chercheuses, nous développons le projet des écologistes.

Document-PLF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.